Le cerveau et le champ des possibles

De nombreuses expériences permettent aujourd’hui d’attester que le cerveau ne fait pas de différence entre ce qu’il expérimente avec le monde extérieur et ce qu’il expérimente avec notre monde intérieur. Par exemple, pour lui, ce qu’il voit est pareil à ce qu’il imagine. C’est ce qui explique le désir que l’on éprouve en imaginant une chose à laquelle on est sensible même si elle n’est pas physiquement sous nos yeux.

Pour la Physique quantique, l’univers est un champs de possibilités infinies. Les théories quantiques démontrent qu’en chaque instant à chaque situation est associée une infinité de possibilités. Cela signifie qu’à chaque problème il existe une infinité de solutions. Seulement dès que l’on s’y intéresse, ces possibilités se « concentrent » en une seule solution. L’homme trouve donc une solution à son problème. Mais s’il continue à chercher, il trouvera une nouvelle, puis une autre, et encore une autre, à l’infini.

La vérité fondamentale est donc celle de l’Unité. L’unité du monde intérieur avec le monde extérieur. L’unité de la pensée avec les événements que nous expérimentons. Si donc notre monde intérieur est Un avec le monde extérieur, et que nous pouvons tout imaginer dans notre pensée, il s’ensuit que notre potentiel créatif n’a pas de limite. Nous pouvons être plus créatifs.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s